Bourane-Energia

Nouvelles sur le site et le projet Bourane-Energia

Menu principal:


Musées


Voyages

Recherche


Abonnements

Suivez moi par RSSSuivez moi par RSS
Suivez moi sur TwitterSuivez moi sur Twitter
FacebookFacebook

Catégories

Commentaires récents

20 ans depuis le premier vol de Bourane

Aujourd’hui on fête le 20ème anniversaire du vol historique de Bourane.

C’est le 15 Novembre 1988 à 6h00 du matin, heure de Moscou, que la fusée Energia s’est lancée, sous un épais manteau nuageux, avec la navette spatiale Bourane de 80t. C’était le 2ém lancement d’Energia, en un peu plus d’un an, et ce fut une réussite. Bourane fut satellisée à une altitude de 250-260 km (inclinaison de 51.6°, similaire à MIR).
Après 2 orbites la commande de dé-orbitage est envoyée et Bourane commence sa descente vers le Kazakhstan. La navette se pilote, de manière optimum, vers l’aéroport de Baïkonour quand soudain elle effectue un virage à 90° par rapport à la piste d’atterrissage. Dans le centre de contrôle on retient son souffle, elle ne peut pas échouer si près du but ! Heureusement cette manoeuvre est tout à fait normale, l’ordinateur a choisi de tourner pour perdre le maximum de vitesse. Quelques instants plus tard la navette se présente en face de la piste de 5 km de long, spécialement conçue à cet effet.
Bourane touche le sol à la vitesse de 360 km/h et s’arrête au bout de 1820m, à 5m de la ligne médiane et avec 1 s d’avance sur le planning!

C’est 12 ans de travail acharné qui se concrétise, dans le centre de contrôle et sur la piste d’atterrissage les ouvriers, techniciens et ingénieurs éclatent de joie. C’est aussi un formidable pied de nez qui est fait aux Etats-Unis. Après l’échec du programme lunaire Soviétique, l’URSS revient sur le devant de la scène en surpassant le fleuron de l’aérospatial Américaine, le Shuttle.

Depuis 20 ans aucune autre navette spatiale n’a réussi l’exploit de Bourane, c’est-à-dire voler en automatique depuis le départ du pas de tir jusqu’au retour sur la piste d’atterrissage, car c’est là le véritable avantage de Bourane, pouvoir voler de manière totalement autonome.

Malheureusement, si aucune navette n’a put re-éditer l’exploit de Bourane elle même n’a pas put le refaire. En effet, ce fut son seul et unique vol. Comme si le seul but de Bourane était de montrer au monde que les Soviétiques étaient encore dans la course à l’espace. Car Energia-Bourane est un projet qui coûte chère, 16 milliards de roubles, et a pris beaucoup de retard sur le planning original, l’économie vacillante de l’URSS ne peut plus le supporter et son effondrement fin 1991 gèle le projet.

En 1993, Boris Eltsine arrête définitivement le financement du projet, qui n’a presque pas évolué depuis le vol de 1988. Energia-Bourane est mort. L’enterrement se produira en mai 2002 quand le toit du hangar s’effondre sur Bourane, tuant 7 ouvriers, et stoppant net les rumeurs de renflouage du projet.

Depuis 20 ans les pensées on évoluées au sujet des transporteurs spatiaux (humains ou de fret). Si la Russie voudrait réutiliser son savoir sur Klipper (mini navette spatiale) le Soyouz a toujours les faveurs de Roskosmos, les USA quant à eux rejettent maintenant ce type de transport avec la fin des vol de Shuttle prévu en 2010.

decollage atterrissage arret

Articles qui pourraient vous intéresser:

Laissez un commentaire